Aidez maintenant

CBM Mission chrétienne pour les aveugles fait usage de cookies sur son site web. En continuant à naviguer sur ce site web, vous acceptez cette utilisation. Apprenez-en davantage en lisant nos précisions quant à la protection des données.

Accepter

Un cyclone et la sécheresse: CBM a fourni une aide d’urgence au Zimbabwe

D’abord des années de sécheresse, puis l’ouragan dévastateur de mi-mars 2019, et après à nouveau une terrible sécheresse. Les familles avec des personnes handicapées ont été tout particulièrement touchées. CBM a fourni une aide d’urgence au Zimbabwe.

La Fédération internationale CBM a concentré son aide sur les provinces fortement touchées de Masvingo et de Manicaland, au Zimbabwe. Dans le cadre de son aide d’urgence, après le cyclone Idai, CBM a distribué chaque mois, avec son partenaire local Jairos Jiri Association (JJA), des denrées alimentaires de base ainsi que des biens de première nécessité aux personnes sinistrées. De plus, les personnes handicapées et les blessés ont reçu des aides matérielles telles que fauteuils roulants ou béquilles dans la mesure où celles-ci avaient été endommagées par la catastrophe ou qu’elles étaient nécessaires en raison des blessures subies. JJA a assuré aussi des traitements physiothérapeutiques. 

Cash transfer, aide psychosociale et reconstruction

Depuis juillet 2019, l’aide d’urgence se fait sous forme de cash transfers. Ces versements d’argent sont allés à des familles qui ont été touchées par le cyclone ou par la sécheresse qui s’en est suivi. Les cash transfers sont l’une des mesures éprouvées et efficaces de l’aide humanitaire et réunissent de nombreux avantages: ils sont rapides et sûrs, garantissent la dignité et la liberté de décision des bénéficiaires et ils renforcent les marchés locaux qui fonctionnent aussi pendant les périodes de crise. Grâce à l’argent reçu, les familles en situation de détresse peuvent acheter ce dont elles ont le plus urgemment besoin. La première phase de l’aide d’urgence de CBM est parvenue à 800 ménages avec des membres de la famille en situation de handicap et d’autres personnes vulnérables, notamment des enfants en bas âge, des femmes enceintes et des personnes âgées.

Dans une deuxième phase, en collaboration avec JJA, CBM a aidé 600 familles à reconstruire leurs moyens de subsistance. Le cyclone a détruit leurs récoltes ou anéanti toute possibilité de revenus. De plus, de vastes régions du Zimbabwe ont été durement frappées par une nouvelle sécheresse. Le projet de reconstruction a permis aux familles touchées, à nouveau par des versements d’argent, d’acheter des semences et des outils agricoles ou de poursuivre leurs activités professionnelles ou alors d’en commencer une nouvelle. Grâce à des formations complémentaires, les familles ont appris de nouvelles méthodes de culture résistantes à la sécheresse.

D’autre part, soutenue par CBM, l’association indigène «Regional Psychosocial Support Initiative REPSSI» a formé des soignants locaux en soutien psychosocial. Suite à la succession de catastrophes qui a décuplé l’impact sur les populations, un grand nombre de personnes ont subi des traumatismes et présentent des troubles psychiques.

CBM a aussi favorisé la création et le travail de groupes d’entraide. Quand elles peuvent s’impliquer au même titre que les personnes valides en matière de protection contre les catastrophes et de gestion de crises, cela permet d’améliorer l’efficacité des mesures pour tout le monde.

Un immense besoin d’aide

Le 14 mars, le cyclone Idai a frappé le Mozambique avec des vents pouvant atteindre 210 kilomètres par heure, causant notamment d’énormes dégâts dans la ville de Beira. Le Zimbabwe et le Malawi ont également été durement touchés par le cyclone. Des villages entiers sont entièrement détruits. Plus de 1'000 personnes sont mortes et des centaines de milliers sont aujourd’hui sans abri. L’ONU estime qu’il pourrait s’agir de l’une des pires catastrophes naturelles de l’hémisphère sud: près de 3 millions de personnes sont directement touchées. 

Après le cyclone qui avait inondé les champs, les avait recouverts de débris et avait provoqué des glissements de terrain, l’est du Zimbabwe a encore été frappé par une sécheresse, comme en 2018.  Le nouveau semis ne pousse pratiquement pas. Dans la province du Manicaland, principalement dans les districts de Chimanimani et de Chipinge, la récolte annuelle a été détruite.

En savoir plus

Partager le contenu

Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil
Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil