CBM Mission chrétienne pour les aveugles fait usage de cookies sur son site web. En continuant à naviguer sur ce site web, vous acceptez cette utilisation. Apprenez-en davantage en lisant nos précisions quant à la protection des données.

Accepter

Sécheresse et famine à Madagascar – CBM assure une aide d’urgence


Une terrible famine sévit dans le sud de Madagascar. Selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, plus de 1,1 million de personnes attendent qu’on leur vienne en aide d’urgence. CBM fournit une aide d’urgence.

Des années de sécheresse récurrentes, mais aussi l’érosion des sols, la déforestation ainsi que de violentes tempêtes de sable ont dévasté d’énormes surfaces de terres arables et de pâturages. La région est régulièrement frappée par des épisodes de sécheresse et, depuis quelques années, le changement climatique ne fait qu’aggraver la situation. La sécheresse actuelle est la pire depuis 40 ans.

Encore aggravée par la pandémie de Covid et le contexte économique désastreux du pays, la situation s’est rapidement détériorée pendant l’année 2021. La population ne peut pas se déplacer pour aller gagner de l’argent ailleurs. Dans certains districts, plus d’un quart déjà des personnes sont gravement sous-alimentées. Selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, plus de 1,1 million de personnes espèrent une aide d’urgence. En attendant, elles en sont réduites à manger des feuilles et des sauterelles. En raison de la succession des crises et de la misère ambiante, des bandes criminelles sévissent également de plus en plus dans la région.

Pour les enfants, cette situation est dramatique. Selon les données du ministère malgache de la santé, un enfant sur six de moins de cinq ans souffre d’une grave carence alimentaire. Leur nombre a presque doublé depuis début 2021. Ces enfants ont un risque quatre fois plus élevé de mourir que des enfants en bonne santé. Et il faut savoir que la malnutrition chronique au cours des premières années de vie entraîne des troubles du développement irréversibles.

CBM assure une aide d’urgence

CBM est tout d’abord venue en aide, d’août à décembre 2021, à une commune du district d’Amboasary de la région d’Anosy, dans le sud de l’île. 1'100 ménages, particulièrement éprouvés par l’insécurité  alimentaire, ont reçu des cash transfers. Parmi ces ménages se trouvaient des familles aussi bien avec et sans membres souffrant de handicaps. Grâce à ces versements en espèces, les familles ont pu acheter sur le marché local – approvisionné par le centre du pays – ce dont elles avaient le plus urgemment besoin. Les cash transfers, une mesure très efficace et qui a fait ses preuves dans les crises humanitaires, constituent un soutien à l’économie locale. L’aide d’urgence a été mise en œuvre par un partenaire de longue date de CBM, SAF/FJKM, une organisation de développement de l’Eglise réformée de Madagascar, ainsi que par l’organisation d’auto-représentation Plateforme des Fédérations des Personnes Handicapées de Madagascar (PFPH).

La situation continuant d’être grave, CBM a prolongé son aide d’urgence, cette fois-ci dans les régions de Bekitro, Bevitiky und Antanimora. De février à juin 2022, 3’000 ménages avec ou sans membres en situation de handicap vont recevoir des cash transfers. Le partenaire de CBM, Action Intercooperation Madagascar – l’organisation locale de l’ancienne œuvre d’entraide suisse Intercooperation, se charge de la mise en œuvre de ces transferts d’argent, aux côtés de l’organisation PFPH. 

En parallèle, PFPH sensibilise et forme des instances gouvernementales, des organisations d’aide humanitaire indigènes et internationales ainsi que des communautés aux mesures d’aide d’urgence inclusives qui englobent les personnes en situation de handicap et d’autres personnes vulnérables. Grâce à une documentation complète, ce programme devrait contribuer à moyen et long terme à rendre plus inclusifs les projets du Programme alimentaire mondial des Nations unies en particulier. Car les personnes en situation de handicap passent encore trop souvent à travers les mailles de l’aide d’urgence.

L'aide d'urgence sera complétée par un projet de suivi de deux ans destiné à promouvoir l'agriculture durable et, partant, la sécurité alimentaire.

Une aide qui porte ses fruits

Liasoa passe la journée sur le dos de sa grand-mère, que ce soit quand celle-ci va au marché ou chercher de l’eau. Atteinte d’une grave déficience physique et cognitive, Liasoa a été laissée par ses parents à sa grand-mère. Petit à petit, cette dernière a compris les signes et les sons émis par Liasoa. Agée de 9 ans aujourd’hui, la fillette ne peut ni parler, ni marcher ni manger de la nourriture solide. Elle a besoin d’une surveillance constante, ce qui empêche la grand-mère de travailler. C’est pourquoi elle ramasse du bois pour gagner les quelques sous qui lui permettent d’acheter du riz. «Quand nous n’avons pas de riz, les voisins nous donnent un peu à manger.»

Mais grâce au coup de pouce de CBM, elle n’a plus à parcourir des kilomètres pour trouver du bois et peut dorénavant compter sur une nourriture saine et suffisante, pour elle et sa petite-fille. Elle sait très bien à quoi elle consacrerait de l’argent si elle en avait : «Avec un fauteuil roulant, je n’aurais plus à porter constamment Liasoa sur mon dos. Et avec une machine à coudre, je pourrais confectionner des vêtements que je vendrais sur le marché.»

Comment apporter votre aide

Soutenez les personnes qui sont gravement menacées par la famine.


Si nous recevons plus d’argent que nécessaire pour le projet d'aide d'urgence à Madagascar, nous l’utiliserons pour des cas d’aide d’urgence similaires.

En savoir plus

Partager le contenu

Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil
Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil