Aidez maintenant

CBM Mission chrétienne pour les aveugles fait usage de cookies sur son site web. En continuant à naviguer sur ce site web, vous acceptez cette utilisation. Apprenez-en davantage en lisant nos précisions quant à la protection des données.

Accepter

Une cataracte invisible


Dehors, Ambrose tenait très souvent sa main au-dessus de ses yeux et les réduisait à d’étroites fentes. Ses parents ne soupçonnaient pas que leur petit de cinq ans avait des problèmes de vue. Ambrose semblait juste être un peu plus sensible à la lumière que les autres enfants. Jusqu’au jour où ils ont reçu une nouvelle alarmante.

Juliet Kiiza raconte qu’elle n’a rien remarqué jusqu’à ce que l’instituteur de l’école du village, en Ouganda, lui signale que son fils ne parvenait que péniblement à lire au tableau noir. «J’ai soudain réalisé qu’à la lumière du jour, Ambrose gardait toujours ses yeux mi-clos.»

Une cataracte d’un type rare

La maman s’est alors dépêchée d’amener son petit à la clinique ophtalmologique Mengo, soutenue par CBM, à Kampala, la capitale. A ce moment-là, elle espérait encore que le problème pouvait se résoudre avec des gouttes pour les yeux. Mais le diagnostic est tombé: cataracte bilatérale. Et d’un genre particulier: le disque gris du cristallin devenu opaque n’était pas visible comme dans le cas d’une cataracte courante. Les cristallins d’Ambrose étaient devenus opaques uniquement au centre. Les petites opacifications n’étaient pas décelables à l’œil nu. Comme l’a révélé le test de la vue, celle d’Ambrose ne portait qu’à six mètres, alors qu’une vue normale portait jusqu’à soixante mètres. «Ambrose risquait de devenir bientôt complètement aveugle et ne pourrait plus aller à l’école», craignait sa mère.

Comment apporter votre aide

Avec votre don, vous permettez à nos cliniques partenaires de dépister les personnes concernées et à les soigner. C’est ainsi que la cécité évitable peut être guérie ou empêchée. Pour des enfants, l’opération de la cataracte, avec narcose complète et suivi  ophtalmologique, coûte 180 francs. Chaque franc est précieux!


Pour les parents – elle coiffeuse et lui chauffeur de mototaxi à la demande – l’opération de la cataracte était tout simplement inabordable. C’est pourquoi leur joie a été immense d’apprendre que, grâce à ses donatrices et donateurs, CBM prenait à sa charge les coûts de l’opération des deux yeux!

Avant l’intervention, la Dre Christine Nabatanzi a minutieusement ausculté les yeux d’Ambrose: «L’opacification par la cataracte se trouve exactement au centre des cristallins», a-t-elle expliqué. «C’est pourquoi Ambrose ne parvient à distinguer que la périphérie de son champ visuel, là où il a encore une très bonne vue. Mais quand il s’agit de regarder de manière ciblée, la cataracte brouille la vision. Il ne regarde plus que par le centre du cristallin devenu opaque. C’est exactement ce qui se passe aussi quand la pupille se rétracte à la lumière du soleil.»

Partager le contenu

Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil
Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil