CBM Mission chrétienne pour les aveugles fait usage de cookies sur son site web. En continuant à naviguer sur ce site web, vous acceptez cette utilisation. Apprenez-en davantage en lisant nos précisions quant à la protection des données.

Accepter

«Il suffit de leur donner la possibilité»

La formation et des perspectives d’avenir sont des droits de tout être humain, qu’il voie ou non. Dans la partie occidentale du Burkina Faso, de jeunes adultes aveugles apprennent à lire, écrire et calculer, ainsi que l’artisanat.

Un jeune aveugle burkinabé rempaille une chaise.
Irené Traoré, 28 ans et aveugle, a acquis de grandes compétences manuelles au centre. Aujourd’hui, il les transmet à d’autres jeunes adultes aveugles.

Quand il était jeune, Irené Traoré avait entendu parler d’une école pour adultes aveugles dans la ville de Nouna, chef-lieu de la province. Ce fils de paysan n’a pas pu suivre l’école publique à cause de sa cécité. Il a irrémédiablement perdu la vue à quatre ans, parce que sa famille n’avait pas les moyens de payer l’opération. Avec l’accord de sa famille, il est entré dans la nouvelle école. «Au début, l’apprentissage de l’écriture braille n’a pas été facile, mais ça s’est arrangé avec le temps. Aujourd’hui, je forme moi-même au braille», déclare Irené Traoré, non sans fierté.

«Bon nombre de nos élèves n’ont jamais été à l’école. C’est donc très difficile pour eux d’écrire et de calculer en braille», explique Dario Charles Tewevo, fondateur de cette école, lui-même aveugle. «A vrai dire, quatre années dans notre école, c’est trop court.»

On y enseigne aussi des activités manuelles comme le cannage de chaises et de couchettes. Les élèves prennent les commandes pour la fabrication et les réparations ou vendent leur production au marché, et parviennent ainsi à subvenir à leurs besoins. Il est bien sûr indispensable d’avoir de bonnes notions d’écriture et de calcul.

Ce petit centre de formation pour personnes aveugles compte une douzaine d’apprentis, dont cinq bénéficient de l’aide de CBM. Le fondateur Tewevo aimerait beaucoup agrandir son centre avec des plates-bandes pour l’enseignement de l’agriculture vivrière. «Les personnes aveugles ne sont pas moins douées ni moins travailleuses que les bien voyants», souligne Dario Charles Tewevo. «Il suffit de leur donner la possibilité.»

Partager le contenu

Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil
Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil