CBM Mission chrétienne pour les aveugles fait usage de cookies sur son site web. En continuant à naviguer sur ce site web, vous acceptez cette utilisation. Apprenez-en davantage en lisant nos précisions quant à la protection des données.

Accepter

Pérou

Un homme âgé couvre son œil gauche et essaye, de son œil droit, d’identifier les gestes de la main de la dame en face de lui.
Une clinique ophtalmologique financée par CBM s'est ouverte en 2016 à Iquitos, dans la plaine péruvienne. L’hôpital fait preuve de beaucoup d’engagement lors de son travail ophtalmologique dans les régions éloignées.

Le Pérou longe la côte ouest de l’Amérique du Sud, confinant au nord à l’Equateur et à la Colombie, à l’est au Brésil, au sud-est à la Bolivie et au sud au Chili. Le Pérou comprend trois zones géographiques très différentes. Une bande de terrain quasiment désertique et pauvre en précipitations s’étend le long de la côte. En raison du courant Humboldt, montant le long de la côte vers le nord, cette zone est couverte d’un brouillard assidu pendant des mois entiers. Ce désert de pierres est interrompu par des oasis fluviales fertiles. Lima, la capitale, et Callao, son faubourg portuaire, se situent dans cette bande côtière au bord du fleuve Rio Rimac. Cependant, le vaste massif des Andes s’élève vers l’est. Il est entrecoupé de vallées en altitude et de hauts-plateaux, dans lesquels, malgré une altitude de plus de 4000 mètres, ont trouve de l’agriculture et de l’élevage, tous deux exploités de façon pauvre. Notre pomme de terre y a d’ailleurs ses origines. Derrière cette chaîne de montagnes des Andes, les basses terres de forêt équatoriale sont contigües au bassin de réception de l’Amazone.

Pendant la dernière décennie, le développement du Pérou a fait d’immenses progrès et compte de ce fait désormais parmi les nouveaux pays industrialisés. Malgré le fait que l’inégalité ait pu être quelque peu diminuée, 22,7 pour cent de la population continue à vivre en-dessous du seuil de pauvreté sur le plan national. Surtout la population indigène est fort démunie. A l’index du développement humain (Human Development Index), le Pérou se classait en position 89 dans l’ensemble de 189 pays, en l’année 2018.

CBM favorise la médecine ophtalmologique dans les basses terres et encourage l’inclusion

En raison de la situation de développement améliorée, CBM est en train de se retirer du pays petit à petit. Aujourd’hui le pays connaît une forte croissance de ressources propres. Les zones bénéficient également des profits résultant de l’exploitation de l’industrie minière et peuvent les investir dans des tâches et des fonctions sociales.

Cependant, CBM voudrait encore mener à terme la mise en place de soins ophtalmologiques dans les basses terres. En 2016, la clinique ophtalmologique «Divino Niño Jesús», financé par CBM, fur construite à Iquitos. Ainsi, la population de cette région peut se faire soigner sur place, en cas de maladies des yeux et de cécité évitable. Après la phase de mise sur pied et de consolidation, l’organisation partenaire sera en mesure d’assurer des soins médicaux pour les plus démunis au moyen de subventions directes internes. En outre, CBM lutte contre la cécité de nouveau-nés à Lima, par le moyen de sensibilisation, de dépistage précoce et de traitements dans les secteurs de néonatologie dans les hôpitaux.

En vue de sa retraite du pays, CBM soutient un réseau de plusieurs partenaires dans le pays, mettant tout en œuvre afin de favoriser l’inclusion de personnes handicapées dans toutes les circonstances de la vie quotidienne. Formellement, l’Etat reconnaît sa responsabilité, par exemple dans le domaine de la formation et de la réadaption. Pour que ces engagements soient accomplis, une interaction entre un travail concret et un travail exemplaire lors du soutien et de la prise en charge des personnes concernées, une sensibilisation ainsi qu’une revendication de leurs droits par voie légale envers les autorités nationales, régionales et locales, sont nécessaires.

Le Pérou en bref

Le Pérou incorpore le pays classique de la conquête espagnole au début des temps modernes. Jusqu’à ce jour on y voit les différentes classes sociales réparties entre la population d’origine européenne, la couche des métisses, où les origines et les cultures s’entremêlent, et les indigènes, descendant de la population autochtone indienne.

Selon la tradition coloniale, le Pérou représentait pendant longtemps et jusqu’à ce jour une source importante de matières premières: les minerais et minéraux, l’engrais Guano, la farine de poisson des fonds de pêche pacifiques, le café et autres produits agricoles, et depuis quelques années, le gaz. A cela s’ajoutent une industrie de produits de consommation pour le marché régional, s’étant établie pendant les dernières décennies et une industrie textile, basant sur de bas salaires. La culture inca et pré inca, ainsi qu’une nature diversifiée représentent des ressources considérables pour l’industrie touristique.

Du point de vue politique, ça fait 50 ans que le Pérou balance entre une ligne d’économie libérale, s’intégrant dans le monde globalisé et une rébellion nationaliste et réformiste. C’est en 1986, que de jeunes militaires prennent le pouvoir et s’essayent dans les domaines de la réforme du pays et d’un capitalisme étatique. Des présidents populistes ont essayé plusieurs fois de tirer plus de moyens financiers des richesses du pays, afin de les investir dans de vastes programmes sociaux. Plus d’un président fut renversé suite au non-respect de l’ordre légal, ce qui a permis à des mouvements révolutionnaires de s’installer et de croître sur ce terrain propice à l’inégalité et de semer la violence et la terreur à travers le pays. La riposte de l’Etat n’en fut pas moins violente et terrorisait la population de la même façon.

La culture démocratique au Pérou est peu consolidée, un retour au populisme ne peut être exclu. En 2016, Pedro Pablo Kukzynski, ancien politicien et économiste libéral, fut élu président. Celui-ci, pourtant, s’est démis de sa fonction en mars 2018, après seulement 19 mois au pouvoir. Après avoir été impliqué dans un scandale de corruption, il a probablement craint de ne pas être réélu. Il a été succédé par Martin Vizcarra, l’ancien ministre du transport, qui occupait parallèlement le poste de vice-président et celui de consul du Pérou au Canada.

Comment apporter votre aide

Soutenez notre programme national en Pérou et rendez possible une aide intégrale!

Partager le contenu

Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil
Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil