Aidez maintenant

CBM Mission chrétienne pour les aveugles fait usage de cookies sur son site web. En continuant à naviguer sur ce site web, vous acceptez cette utilisation. Apprenez-en davantage en lisant nos précisions quant à la protection des données.

Accepter

«Alors ils ont nettoyé mes yeux»

Avec sa belle-fille et sa petite-fille, Kishni Danuwar, âgée de 67 ans, vit du revenu de son champ et de quelques chèvres dans le sud-est du Népal. La famille a besoin de toutes les mains pour assurer une récolte suffisante.

Mais sa vie a soudain été bouleversée: «J’étais en train de désherber mon champ de riz quand j’ai senti une gêne dans l’oeil. Dans les semaines qui ont suivi, ma vue s’est brouillée. Tout est devenu de plus en plus sombre, jusqu’à ce que je ne puisse plus travailler.»

Sa belle-fille a dû se charger seule des travaux des champs. La petite Aayusha, 7 ans, l’aidait en guidant sa grand-mère la journée et en s’occupant des chèvres.

Kishni a consulté deux fois à l’hôpital de district, en vain. Elle n’a même pas appris de quoi elle souffrait. Pendant la saison creuse, un voisin l’a emmenée, elle et Aayusha, dans la clinique ophtalmologique financée par la Fédération CBM à Biratnagar, à environ cinquante kilomètres de chez elle.

C’est là qu’elle a appris qu’elle avait perdu la vue à cause de la cataracte. L’oeil droit, le plus atteint, a été opéré sans attendre. Kishni a retrouvé la vue, même si ce n’était que d’un oeil. Grâce à cela, elle a de nouveau pu participer aux tâches ménagères et au travail dans son champ.

Quelques semaines plus tard, sa vue s’est à nouveau troublée et la lumière du jour l’aveuglait. Elle voyait nettement moins bien et ne pouvait plus guère travailler. Une cataracte secondaire s’était développée, ce qui arrive souvent. Elle résulte de la perte de transparence (opacification) de la capsule naturelle, protectrice du cristallin, dans laquelle se trouve l’implant. Cette capsule cicatrise et devient trouble. La correction se fait par laser. Le traitement consiste à ouvrir l’arrière de la capsule contenant l’implant. Les rayons lumineux peuvent à nouveau atteindre la rétine et la vision redevient nette.

Lors de l’opération de la cataracte sur l’oeil gauche – cinq mois après la première – la cataracte secondaire a été corrigée en même temps. «Ils m’ont fait une piqûre et ont nettoyé mon oeil. Je vois parfaitement clair maintenant», explique Kishni Danuwar, le lendemain de son opération. Elle est aux anges: «Ce dont je me réjouis le plus c’est de pouvoir travailler. Je suis comblée, merci infiniment!»

Comment apporter votre aide

Avec 50 francs, une personne adulte peut être opérée de la cataracte. Avec 180 francs, vous permettez qu’un enfant soit opéré de la cataracte sous anesthésie générale et qu’il bénéficie d’un suivi médical.


Partager le contenu

Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil
Logo CBM Mission chrétienne pour les aveugles, Page d'accueil